mercredi 20 janvier 2016

Un bon jour pour mourir - Jim Harrison

Cela faisait fort longtemps que je voulais découvrir l'oeuvre de Jim Harrison, j'ai commencé par celui-ci dont le titre m'intriguait. L'histoire d'une excursion, d'une aventure. Ils sont trois, deux jeunes garçons et une jeune fille. Un couple (en est-ce vraiment un ?) qui vient de rencontrer un homme un peu paumé. Ils sont partis pour faire sauter un barrage à la dynamite. Sexe, drogues etc. Amour naissant, amour perdu.
Je suis fort contente de ma lecture. J'ai trouvé le récit très intense, vif, moderne. On a vraiment l'impression d'être sur la route, au côté des personnages. Au fond, on sent que ça va mal finir tout ça. Mais on attend, on parcourt les émois du trio. L'amour est galvaudé, vulgaire parfois. Le sexe est un problème : jamais au bon moment, jamais avec la bonne personne. L'acte est désiré mais jamais accompli, jamais vécu. Les personnages sont durs les uns envers les autres. Pourtant, ils sont unis dans leur projet fou, lancés bruyamment à la poursuite de leur chimère. J'ai aimé le mystère entourant les personnages : on ne sait rien de leur passé, on est totalement dans le moment présent. J'ai trouvé cette histoire, intense, brutale, violente : réelle.

Afficher l'image d'origine

samedi 16 janvier 2016

Lettre à ma future moi

Hey toi ! Tu me reconnais ? Je suis la toi de 17 ans. Oui oui, celle qui est encore en Terminale, à qui on demande aujourd'hui de choisir ce qu'elle fera toute sa vie. Je sais pas si tu te rappelles, mais ça fout sacrément les jetons. J'espère que t'es devenue (que tu es restée) quelqu'un de bien. J'espère que tu es heureuse, parce que tu le mérites, quoique parfois je n'en suis pas persuadée. J'espère que tu vis une belle histoire d'amour, ou que tu a déjà croisé la route de quelques personnes qui ont su t'aimer comme tu es. J'espère aussi que tu fais des études ou un métier qui te plaît. Je sais que tu travaille dur, j'ai aucun doute là dessus. Du coup, je te demande surtout de ne pas trop travailler, de ne pas oublier de vivre. Est-ce que tu as gardé tes amis du lycée ? J'en ai aucune idée. J'espère que quelques-uns d'entre eux, les meilleurs, les vrais comme on dit, traînent toujours dans le coin.J'espère que tu as gardé cette relation si forte qui t'unit à ta famille. Surtout, j'espère que tu as pris confiance en toi, que tu mesures enfin tout ce que tu es capable d'accomplir. Que tu es capable de prendre la parole sans avoir le coeur qui bat la chamade. Que tu ne t'angoisses pas trop pour les choses qui n'en valent pas la peine. J'espère que tu as fait des beaux voyages, vécu des moments aussi intenses que ceux que je rêve actuellement de vivre. Que tu as fait beaucoup de soirées, que tu as enfin une vraie vie sociale. Que tu n'as pas perdu de vue la personne que tu es au fond de toi, que tu n'es pas devenue quelqu'un d'autre. Est-ce que tu as gardé cette folie, ce goût des choses simples aussi ? Aujourd'hui, ma vie n'est pas tout à fait celle dont je rêve. Toutefois, beaucoup de choses me font sourire au quotidien. Je charbonne dur pour préparer ce que toi, tu es en train de vivre. J'espère surtout que tu n'as pas trop de regrets, que je ne fais pas du trop mauvais boulot avec notre vie.
PS : J'espère que tu as ton permis, parce que franchement aujourd'hui c'est pas gagné ! J'espère que tu t'es enfin débarrassée de ces boutons qui pullulent sur ton front, aussi. Et peut-être que tes seins sont un peu plus gros que les miens ? Non ? Hmm, pas grave.

Prends soin de toi.

dimanche 10 janvier 2016

Il faut beaucoup aimer les hommes - Marie Darrieussecq

Une histoire d'amour, dans le monde du cinéma. Elle est blanche, il est noir. Lui est habité par son grand projet, celui de réaliser un film dans son Congo natal. Elle voudrait juste qu'il la regarde un peu plus...
Je vais être concise : j'ai vraiment bien aimé ce livre. Je ne vous dirai pas qu'il a changé ma vie ou quoi que ce soit, mais j'ai apprécié ma lecture. Le style est très bon, assez original. C'est une très belle histoire d'amour, et je trouve que les sentiments de Solange sont très bien mis en valeur. Il y a de jolis moments, où l'on dérive au fil des pensées de l'actrice. Une réflexion sur les origines, aussi, puisque Solange s'interroge par rapport à ces préjugés sur l'Afrique. Le fait que le récit se déroule dans l'univers du cinéma est un vrai plus. La femme et l'actrice se confondent, dans une tentative désespérée de sauver les apparences. Tout est affaire d'apparence, dans ce livre. La fin est assez cruelle et pessimiste, mais je l'ai beaucoup aimée.
Je retiens surtout l'histoire d'amour, qui a au final une résonance universelle. Celle d'une femme et d'un homme, mais surtout celle d'un homme avec son film, son pays. Le récit évite tous les écueils, tous les clichés pour proposer une histoire d'un grand réalisme, dans la douceur et la retenue.

Afficher l'image d'origine

lundi 4 janvier 2016

D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan

Un livre tout chaud, tout récent, d'une écrivaine que j'apprécie beaucoup (et je suis loin d'être la seule)
Je dois avouer que cette oeuvre m'a énormément troublée. En cela, je dirais que le pari de l'auteure est réussi. Lorsque je l'ai refermé, je n'ai pu m'empêcher de me poser cette question lancinante, qui rythme tout le roman : est-ce une histoire vraie ? En cela, Delphine de Vigan a totalement réussi a parvenir à ses fins : dès que je l'eut terminé, je n'avais qu'une envie : me précipiter sur Internet pour savoir si cette histoire était vraie ou pas (j'ai néanmoins attendu d'écrire cette critique avant de le faire).
La réflexion autour du vrai, du réel dans les livres est passionnante. Elle est développée dans les discussions entre Delphine et L. Il y a une vraie remise en question de la part de l'écrivaine, un vrai recul et un vrai questionnement sur le rôle de l'écrivain. La fin est vraiment très bien trouvée, elle m'a laissée comme suspendue aux lèvres de l'auteure.
Le style est toujours aussi agréable, sans nul doute. J'ai ainsi pu dévorer ce roman très vite, comme cela avait été le cas avec les autres livres de cette auteure (Jours sans faim, No et moi) La relation entre l'auteure et L. est captivante, très complexe et bien relatée. Elle nous permet de nous interroger sur la manipulation et ses diverses formes.
Cependant, je ne sais que penser de ce roman. Je ne sais pas non plus si je l'ai adoré, bien que j'ai pris plaisir à le lire. Pendant tout un temps je l'ai trouvé très autocentré, très "l'écrivain et ses angoisses, quel malheur !" (bien que l'auteure ne cesse de relativiser ses problèmes). J'avais l'impression que l'écrivaine nous racontait sa vie, nous parlait de ses enfants, de son conjoint... sans réel enjeu, sans réelle profondeur. Je ne parvenais pas toujours à trouver un réel intérêt au récit des épisodes de la vie de de Vigan. Néanmoins, je crois que la fin m'a permis de mettre toutes les pièces du puzzle à leur place, elle sauve véritablement le roman.
Je regrette de ne pas avoir lu Rien ne s'oppose à la nuit avant celui-ci, il semble en être réellement la suite logique.
Au final je suis très contente d'avoir pu lire ce livre, bien qu'il soit l'un de ceux qui m'ont le plus troublée et questionnée. J'ai réellement du mal à exprimer mon avis sur cette oeuvre !

Afficher l'image d'origine

dimanche 3 janvier 2016

Dès aujourd'hui et pour toute la vie

Dès aujourd'hui et pour toute la vie je choisirai le bonheur. Je verrai le verre à moitié plein, une fois n'est pas coutume. J'accepterai de ne pas tout contrôler et j'arrêterai définitivement de me comparer aux autres. Je vivrai pour moi et pas pour ceux qui m'entourent. J'aurai confiance en moi, en ce que je fais, en mes capacités. Je ne me laisserai pas absorber par mes études au point d'oublier de vivre. Je me lèverai chaque matin en ayant conscience de la chance que j'ai, et avec la certitude que la journée à venir sera une bonne journée. Je ne serai plus jamais tétanisée par mes peurs et mes angoisses. Je cesserai de penser que les autres valent mieux que moi. Je cesserai d'être envieuse et jalouse. Je ne me focaliserai plus sur ce qui me manque, mais sur ce que j'ai. Je ne m'enfermerai plus dans un rôle et dans des comportements pré-définis. J'explorerai mes limites, seulement si j'en ai vraiment envie, et pas pour prouver aux autres que j'en suis capable. J'oserai. J'exprimerai mes sentiments. Je prendrai mes échecs comme des opportunités de me relever et d'aller encore plus haut. J'arrêterai de penser en fonction de la norme, j'arrêterai de penser qu'il y a un certain âge pour faire certaines choses. Je bannirai l'expression "les autres" de mon vocabulaire. Je continuerai de m'ouvrir au monde, j'entretiendrai cette soif de découverte. Je serai libre. J'agirai pour avoir les choses que je désire, je n'attendrai pas que ces choses me tombent dessus par hasard. Je n'aurai plus peur de l'amour et de l'abandon. Je ne détruirai pas moi-même tout ce qui me rend heureuse. Je provoquerai le destin. Je me battrai pour ne plus jamais ressentir ce sentiment de honte, d'impuissance, d'infériorité. J'arrêterai de me dire que je ne suis pas capable, j'arrêterai de dire "c'est pas pour moi". Je profiterai de l'instant présent, comme si c'était le dernier. Je vivrai pour aujourd'hui et pas pour demain. Je m'entourerai des gens qui me font du bien, et supprimerai de ma vie ceux qui me tirent vers le bas. Je n'aurai plus peur de prendre la parole, de m'exprimer, de m'opposer. Je profiterai de ma jeunesse, sans vouloir grandir trop vite. Dès aujourd'hui et pour toute la vie je choisirai le bonheur.