lundi 30 mai 2016

Au coeur du monde - Blaise Cendrars

C'est là un auteur qui m'attirait depuis longtemps, et j'ai eu l'occasion d'attaquer son oeuvres par ses poésies. Elles m'ont ainsi beaucoup plu, véritable invitation au voyage. L'oeuvre se laisse lire très facilement, de manière très agréable. Les poèmes sont courts, concis comme je les aime, tout l'ouvrage est ainsi empreint de cette fulgurance, de cette vivacité. Pourtant, sous cette apparente simplicité se cache un grand talent. On est portés par les vagues, on découvre les paysages au gré de la plume du poète. Celui-ci retranscrit très bien les atmosphères indolentes, la moiteur de l'Amérique du Sud. Les poèmes m'ayant le plus plu sont ceux qui traitent directement de la nature, du voyage j'ai moins apprécié ceux concernant la vie sur le bateau, les passagers.
C'est avec plaisir que je me re-plongerai dans l'oeuvre de l'écrivain, notamment dans ses romans.

Afficher l'image d'origine

samedi 28 mai 2016

Paroles - Jacques Prévert

Pour cette oeuvre, j'ai envie d'une critique courte, à l'image de certains des poèmes qui la composent. C'est enlevé, frais, plein d'esprit. Alternance de poèmes courts, d'autres beaucoup plus longs. Tour à tour drôles ou émouvants, souvent les deux à la fois, ces poèmes m'ont réellement plu. Tout ne m'a pas transcendé mais dans l'ensemble j'ai trouvé ce recueil incroyablement moderne. Certains vers sonnent tellement juste, il y a une vraie intelligence dans l'écriture. Beaucoup de positif concernant cette oeuvre, donc. Je n'ai pas l'impression de la "vendre" très bien (je ne suis pas très en verve aujourd'hui), mais je suis sûre d'une chose : ces Paroles n'ont pas besoin qu'on les vende.

Afficher l'image d'origine

jeudi 19 mai 2016

L'Ecume des jours - Boris Vian

Ce livre est depuis très longtemps sur ma liste des oeuvre à découvrir. J'ai enfin eu le temps de m'y plonger, et je ne le regrette pas. J'aime beaucoup ces auteurs qui n'ont pas peur de créer un univers totalement singulier et fantasque, et je pense que Boris Vian en fait indéniablement partie. Tout est loufoque, onirique, tendre... Ce livre est une merveilleuse petite bulle. J'ai aimé la simplicité avec laquelle on est embarqué dans un monde qu'on ne comprend pas toujours, qui défie les codes, où les choses sont souvent surprenantes et bizarres. Oui, je trouve que ce livre est un adorable bonbon, un nuage. Il ne ressemble à aucun autre tant la société qu'il dresse est particulière. Pourtant, le joli univers devient de plus en plus sombre au fur et à mesure que le nénufar pousse, que les doublezons viennent à manquer (et là ceux qui ne l'ont pas lu ne comprennent rien, ne vous inquiétez pas c'est normal). Le contraste entre le début enchanteur, ensoleillé et la fin noire, horrible est saisissant.
En définitive j'ai véritablement adoré ce livre, c'est une pépite à lire à tout prix !

Afficher l'image d'origine

vendredi 13 mai 2016

Petits poèmes en prose - Charles Baudelaire

Avant d'ouvrir ce livre, j'avais peur. Peur car je n'aime pas du tout lire les poèmes en prose, d'ordinaire. Peur de détériorer l'image de mon poète préféré par le biais d'une oeuvre qui ne me plairais pas. Mais d'ordinaire n'est pas Baudelaire. J'aurais bien dû me douter que s'il en était un qui était capable de me faire aimer la poésie en prose, c'était lui. Pourquoi chaque mot qu'a écrit cet homme me transperce t-il ? Je ne saurais l'expliquer. Lui seul est capable de me faire monter les larmes aux yeux quand je lis ses œuvres. Lui seul sait mettre des mots sur des sentiments que je porte en moi depuis toujours, ayant toujours l'impression d'être la seule à ressentir ces maux, ces angoisses. Efficacité, concision de la forme. Style, style... beauté de la plume baudelairienne ! Pas besoin d'avoir un dictionnaire avec soi pendant la lecture, les pages défilent, tout est simple de compréhension et pourtant si profond et complexe dans le sens. Les œuvres de Baudelaire sont les seules que je peux lire comme des romans, sans jamais me lasser, sans jamais être saturée. Les seuls poèmes qui m'habitent encore des années après la lecture. Au fond, il parle de Paris, il parle de lui mais il parle de toi, de nous, de moi.
Charles, on ne se connait pas, on ne pourrait pas être plus différents, mais je me sens si proche de toi.
Alors, Charles, merci.


Afficher l'image d'origine

lundi 9 mai 2016

Vers et Prose - Stéphane Mallarmé

Dès les premières pages de cet ouvrage, ce fut d'abord la beauté du vers (ou de la prose, d'ailleurs) qui m'a saisie. J'ai réellement trouvé le style, la musicalité de la poésie de Mallarmé magnifique. Les images de la nature, des fleurs, de l'eau sont très jolies sans être classiques. En fait, je ne sais pas trop dire pourquoi ni comment mais ces poèmes m'ont touché, m'ont parlé sans que j'en comprenne toujours le sens. Je me suis simplement laissée porter par la mélodie, la beauté des images... Cette première lecture m'a donné envie de conserver cet ouvrage dans un coin pour le redécouvrir plus tard sous un nouveau jour, et sans doute mieux le comprendre. Je suis cependant passée un peu à côté de la prose, ce qui n'a rien d'étonnant puisque je n'aime pas vraiment lire de poèmes en prose.
Bref, je n'ai pas beaucoup d'arguments à avancer mais ces poèmes sont certainement parmi les plus beaux, quoique parfois obscurs, que j'ai lu. Ils m'ont appris qu'il y avait deux niveaux de compréhension : celui du cerveau, et celui du coeur. Et cela m'a fait du bien de reposer un peu mon cerveau pour laisser le champ libre à mon coeur, à mon âme. Une belle découverte. 

Poèmes préférés
Apparition
Soupir
Brise marine
L'Azur
Tristesse d'été
Ses purs ongles très hauts...
Le Nénuphar blanc
Plainte d'automne
La pénultième

Afficher l'image d'origine




mardi 3 mai 2016

Poésies, Derniers vers, Une saison en enfer, Illumations - Arthur Rimbaud

Après Verlaine, il était logique que je m'attaque à son fameux amant... Bon, je ne vais pas faire semblant : au début j'ai eu beaucoup de mal. J'ai l'habitude de lire des poésies où le sens est plus évident, où je comprends à peu près tous les mots... Autant dire qu'ici ce n'était pas le cas. J'ai mis beaucoup de temps à me laisser porter par la musicalité, par la beauté des images, par les mots tout simplement. Et là... quel enchantement, quel modernité, quel enfant terrible ! Parfois très sérieux, parfois d'humeur malicieuse... On ne sait jamais à quoi s'attendre avec ce Rimbaud. Je pense réellement que ce recueil mérite d'être lu, re-lu, et re-re-lu pour en saisir à chaque fois un peu plus la beauté. Je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir ce sentiment tout au long de ma lecture : "Ça doit être terriblement beau, tout le monde le dit... suis-je bête de ne pas comprendre ?" Mais j'ai finalement compris que là n'était pas la question, que chacun arrachait de ces pages ce qu'il voulait et laissait le reste, qu'on pouvait se laisser bercer sans forcément connaitre le sens de chaque mot. Le fait que ce soit en grande partie écrit par un adolescent m'a, je pense, permis de me retrouver dans de nombreux poèmes. Cependant, je ne pense pas être tout à fait assez mature pour apprécier les textes (en prose souvent) les plus audacieux. Mais il faut dire qu '"on n'est pas sérieux quand on a 17 ans" ...

Poèmes préférés: 
-Sensation                          -Mémoire
-Ophélie                              -Fête de la patience
-Bal des pendus                   -Vierge folle
-Première soirée                 -Alchimie du verbe
-Les reparties de Nina         -L'éclair
-Roman                                 -Adieu
-Le dormeur du Val                -Ville
-Ma bohème                          -Aube
-Le coeur volé                        -Marine
-Les pauvres à l'Eglise           -Jeunesse
-Le bateau ivre                        -Génie
-Voyelles
-Les corbeaux


Afficher l'image d'origine

Un super article sur le poète-voyant