samedi 22 avril 2017

Oblomov - Gontcharov

L'histoire d'un homme, Oblomov, véritable personnification de la paresse. Tous ses efforts pour se tirer de son lit, s'habiller et s'occuper enfin des affaires de son domaine demeurent vains, jusqu'à ce qu'il rencontre l'amour en la personne de la belle Olga...
Ce roman fait tout de même plus de 500 pages, et je n'ai pas l'habitude de lire les auteurs russes. Pendant la première moitié du récit, j'ai eu énormément de mal à accrocher. Je ne rentrai pas du tout dans l'histoire. Il faut dire que tout est très lent, étant donné qu'on nous raconte l'histoire d'un homme qui ne sort pas de son lit. Toute la description de la vie à l'Oblomovka, de l'enfance d'Oblomov m'a aussi beaucoup ennuyée, je l'ai trouvée trop longue.
Néanmoins, je suis vraiment rentrée dans le récit au moment où Oblomov rencontre Olga. Là, je me suis vraiment attachée à ce personnage qui doit sans cesse lutter contre sa paresse. Il est assez attendrissant car maladroit, ne sait pas comment s'y prendre. Mais d'un autre côté, il nous agace autant qu'il agace les autres personnages, de par sa mollesse qui le conduit à la ruine. En définitive, j'ai bien aimé ce roman, mais à partir de la moitié seulement. Au début, j'ai failli abandonner tant j'avais du mal à m'immerger dans l'histoire. 
Et puis, il y a toute cette réflexion sur la paresse. Les autres personnages s'efforcent de maintenir une image convenable d'eux-mêmes, ils vont au théâtre, sortent, lisent. Oblomov, lui, ne cherche pas à maintenir cette façade. Il assume sa fainéantise, et c'est pour cela qu'il est incompris de tous. Il représente une certaine attitude face à la vie et refuse de lutter. Peut-on l'en blâmer ? 

Résultat de recherche d'images pour "oblomov"

vendredi 14 avril 2017

Harry Potter et l'enfant maudit - J.K Rowling

Bon bon bon, j'ai enfin lu le dernier Harry Potter et accrochez-vous car j'ai des choses à en dire ! Tout d'abord, je tiens à préciser que je suis une vraie Potterhead, une pure et dure. Cette saga a eu une importance considérable pour moi, plus que la majorité des gens peuvent se l'imaginer. J'étais donc un peu nerveuse en ouvrant celui-ci (et j'avais raison)
Ma déception, car déception il y a, vient en grande partie du format pièce de théâtre. Je comprends bien que l'auteure ait voulu revenir avec quelque chose de différent mais à mon sens cela ne fonctionne pas. Les passages descriptifs, la plume de l'auteure m'ont manqué. A cause de ce format théâtral, les personnages manquent de profondeur, puisqu'ils sont saisis uniquement par les dialogues. Je n'ai pas reconnu les personnages que j'aime tant, qui ont bercé mon enfance : Harry en père autoritaire, Ron en pantouflard, Ginny seulement dépeinte en mère protectrice... Après ça va mieux, Harry retrouve de sa complexité à la fin, lorsqu'il s'interroge sur les rapports avec son fils. Drago est terne, également.
En ce qui concerne les nouveaux personnages : j'ai bien aimé le duo formé par Albus et Scorpius. Par contre, Delphi... Personnage totalement inintéressant, elle n'a a aucun moment suscité de vrais sentiments chez moi, elle m'a laissé totalement indifférente. Je trouve que l'on ne croit pas du tout à ce personnage.
Maintenant, parlons de l'intrigue en elle-même. Partir de la mort de Cedric... pourquoi pas, disons. Mais ces incessants voyages dans le passé m'ont complètement frustrée. Je m'attendais à avoir un vrai aperçu de la vie des personnages 20 ans après, voir comment ils ont tous évolué. Au lieu de ça, on est replongé dans des événements que l'on connaît bien, qui ont été bien mieux dépeints dans les autres tomes. Et l'auteure de nous proposer diverses versions possibles de l'Histoire... mouais. Ca sent un peu le réchauffé, et c'est surtout assez décousu. De plus, on nous remet certains scènes que l'on connaît déjà bien : la mort des parents de Harry, par exemple. Quel besoin ? Je voulais du nouveau, et pas revoir des scènes que je connais par coeur.
Ainsi, la plupart des défauts que je trouve à cette pièce viennent du format théâtral. Manque de complexité, personnages superficiels et peu attachants, histoire décousue... Je ne m'attendais certes pas à un ouvrage à la hauteur des précédents, mais il y avait tellement de possibilités de faire mieux... Les anciens personnages sont ternes et ne se ressemblent plus, uniquement cantonnés à leur rôle de parents inquiets.

Résultat de recherche d'images pour "harry potter et l'enfant maudit"